Aide par téléphone

Léon Bellefleur

Le peintre et graveur québecois, Léon Bellefleur est né à Montréal en 1910 et mort à Montréal en 2007.

Il suit des cours du soir à l’École des beaux-arts de Montréal de 1929 à 1938, puis rencontre Alfred Pellan en 1940 et découvre l’oeuvre de Paul Klee.

Avec Albert Dumouchel, Jacques de Tonnancour, Louis Archambault et d’autres, Bellefleur adhère au mouvement « Prisme d’Yeux » dirigé par Alfred Pellan dont il signe le manifeste en 1948. Ces artistes réagissent à la démarche des Automatistes québécois, et lancent un appel en faveur de la liberté d’expression. À travers cette association, Bellefleur découvre l’intérêt des Surréalistes pour l’inconscient comme source d’inspiration. Vers la fin de cette décennie, il s’intéresse au travail de l’artiste russe Wassily Kandinsky et de l’artiste espagnol Juan Miro. En 1953, il se joint au mouvement automatiste. Il étudie la gravure en France, aux ateliers de Friedlander et de Desjaubert en 1954. Après son retour en France en 1958, il se rapproche du groupe surréaliste d’André Breton. Tout au long des années 1980, il continue de créer des tableaux, des dessins et des estampes lyriques, influencés par le surréalisme.

Après son retour au Québec en 1957, Bellefleur développe son style de peinture « à facettes », dans lequel ses compositions non figuratives sont peintes à la spatule. Puis, il réalise des estampes et des eaux-fortes. Il expérimente aussi diverses techniques picturales, travaillant avec une spatule, ce qui lui permet de définir plus clairement les contours que le pinceau et de multiplier les effets de dimension.

Son travail est exposé dans de nombreuse expositions collectives et solo, dont notamment une rétrospective au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa en 1968, puis à London (Ontario) et à Montréal. De nombreuses expositions de ses œuvres ont lieu au Brésil, au Canada, en Angleterre et au Danemark.

En reconnaissance de son travail, il est le premier récipiendaire du prix Paul Émile Borduas. Il reçoit également en 1985 le prix Louis-Philippe Hébert de la Société Saint-Jean-Baptiste et un Doctorat honorifique de l’Université Concordia en 1987. Léon Bellefleur fait partie de l’Académie Royale du Canada (ARC) en 1989.

})

Restez informés!

Inscrivez-vous à notre infolettre et ne manquez pas les plus récentes oeuvres présentées!

 Français  
 English